Google est l’employeur le plus attractif au monde

Stockholm, 20/09/2012
Universum publie pour la quatrième année consécutive son classement « Top 50 des employeurs les plus attractifs au monde », édition 2012. Plus de 144 000 jeunes diplômés, vivant dans les douze plus grandes économies mondiales et issus des filières Commerce/Management et Ingénierie, ont été interrogés. Dans la catégorie Commerce/Management, Google est le grand gagnant pour la quatrième année consécutive, KPMG conserve la 2ème place et Procter & Gamble arrive pour la première fois en 3ème position. « La fièvre Google est encore présente ! Les étudiants sont toujours attirés par l’environnement de travail de Google, détendu et créatif, son ambiance internationale et ses produits innovants. Google communique régulièrement sur le fait qu’elle offre de nombreux avantages aux étudiants, qui sont difficiles à égaler pour d’autres entreprises.», explique Petter Nylander, PDG Universum.

De même, dans la catégorie Ingénierie, Google prend la 1ère position toujours pour la quatrième année consécutive. Tout comme en 2011, IBM et Microsoft sont 2ème et 3ème. « Les géants de l’industrie du logiciel sont considérés comme d’excellentes entreprises pour débuter une carrière d’ingénieur ou en informatique. Ils offrent des possibilités de formation, de se créer un réseau, ainsi que des opportunités de carrière.», ajoute M. Nylander.

Le classement révèle l’hyper attractivité de secteurs industriels spécifiques. Les étudiants ingénieurs sont attirés par les secteurs du pétrole, du gaz et de l’énergie.

Les entreprises du secteur de l’énergie ont de nouveau les faveurs des étudiants ingénieurs. Cette année, General Electric prend deux places (6ème), Shell cinq (11ème), Esso / Exxon Mobil trois (16ème), BP sept (21ème) et Schlumberger trois (26ème). «Les questions autour de l’énergie et les entreprises spécialisées dans ce secteur obtiennent beaucoup d’attention de la part des médias. Ces grands groupes sont également considérés comme financièrement solides et donc, rassurent.», explique Nelly Riggenbach Hasler, Directrice Générale Europe Universum. Le conseil en management conserve une attractivité mondiale, chez les étudiants des filières commerciales. Les grands cabinets de conseil en gestion des entreprises McKinsey & Company, The Boston Consulting Group et Bain & Company ont tous grimpé dans le classement. «Peu d’autres industries peuvent concurrencer le conseil quand il s’agit de la diversité des missions et des opportunités. Plusieurs des principaux dirigeants de la planète, ont commencé leurs carrières dans l’une de ces sociétés bien connues.», évoque Aurélie Robertet, Directrice France Universum. Les étudiants veulent une carrière internationale. Les opportunités d’expatriation ou de déplacements à l’étranger sont primordiales pour les étudiants en Commerce/Management et les futurs Ingénieurs. « La génération Y est habituée à interagir chaque jour sur les réseaux sociaux, avec des amis et des connaissances dans le monde entier. Ils ont une vision très internationale de leur vie professionnelle et veulent pouvoir aller travailler à l’étranger, s’ils le souhaitent, quand ils le souhaitent. Comme un acte de consommation. », mentionne Julie Giraud-Avril, Directrice des Relations Universitaires Europe de l’Ouest Universum.

Les médias sont consommés jusqu’à l’excès.

14% des étudiants utilisent les réseaux sociaux toutes les heures et 57% d’entre-deux, plusieurs fois par jour. Le temps moyen par visite est de 23 minutes. 71% des étudiants interrogés pensent que les employeurs visitent leur profil personnel après avoir interagi avec eux sur les communautés en ligne. « Aujourd’hui, nous avons plus d’appareils électroniques que jamais et plusieurs canaux de communication sont utilisés en même temps. L’enjeu des employeurs est de comprendre où trouver cette génération 2.0 et comment recruter leurs candidats cibles. De surcroît, il est primordial que les employeurs sachent exactement comment communiquer avec cette génération singulière. », précise Etienne Tremblin, Consultant Marque Employeur Universum.

Les différents secteurs d’activité à une échelle internationale. Les biens de grande consommation (FMCG).

La tendance est mitigée pour les grands employeurs du FMCG et elle s’inverse par rapport à l’année dernière. Si Ikea et Nestlé avait connu une forte hausse l’année passée (respectivement +3 et +1), ils perdent chacun des places cette année (-1 et -5). Nestlé tire quand même son épingle du jeu avec un gain de cinq places chez les ingénieurs.

À l’inverse, Procter & Gamble (3ème) et The Coca-Cola Company (9ème), qui avaient vu leur attractivité décroitre l’année dernière (-1 et -4) progressent de quatre et trois places chez les étudiants en Commerce/Management. Seule Johnson & Johnson (20ème) continue de perdre en attractivité (-5). Unilever, quant à lui, s’offre une progression de 13 places chez les ingénieurs et se classe 28ème. L’attractivité des FMCG est souvent très liée à l’actualité économique et en temps de crise notamment, ce sont des entreprises qui attirent et rassurent les futurs diplômés, par leur solidité financière. Le contexte économique mondial actuel peut expliquer en partie ces fluctuations et le regain d’attractivité de grands groupes au développement solide, comme Procter & Gamble et The Coca-Cola Company, ou encore Unilever chez les ingénieurs.

Les Big 4.

Les quatre géants de l’audit continuent leur guerre des talents et se disputent toujours férocement, les premières places du classement, chez les étudiants de la filière Commerce/Management. Cette année encore, KPMG 3ème, conserve la tête des Big 4 et Deloitte maintient sa 5ème place. Cependant, PwC et Ernst & Young, l’année dernière troisième et quatrième, se classent cette année 6ème et 7ème. Malgré la baisse de certains acteurs du secteur, la suprématie des Big 4 n’est donc plus à prouver.

Et les banques ?

Chez les futurs diplômés en Commerce/Management, on constate une remontée fulgurante de HSBC, qui gagne 25 places et passe de la 51ème place à la 26ème. Contrairement aux échos internationaux, les banques conservent leur attractivité passée. Quant aux autres banques, J.P. Morgan 8ème et Goldman Sachs 10ème conservent leur position par rapport à 2011. Pour les autres, Morgan Stanley 19ème (-1), Bank of America Merrill Lynch 22ème (+2), Deutsche Bank 23ème (-2), Citi 29ème (0), Crédit Suisse 35ème (-2) et UBS 36ème (-1). Les futurs ingénieurs semblent eux, se désintéresser des banques et seules J.P. Morgan 40ème (-4) et Goldman Sachs 31ème (-1) restent classées. Morgan Stanley sort du classement en 2012.

Source: Indice RH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.