L’innovation affichée comme priorité augmente la satisfaction au travail

L’étude réalisée par Inergie pour l’association Innov’Acteurs révèle que 93 % des collaborateurs se déclarent satisfaits de travailler dans leur entreprise lorsque l’innovation est perçue comme une priorité, contre 64 % pour les autres et 84 % en moyenne dans les organisations; une politique « innovation » clairement portée en interne pour les deux tiers des sondés.

Dans les entreprises qui ont mis en place une démarche d’innovation participative, c’est-à-dire un dispositif visant à stimuler, mettre en oeuvre et valoriser les idées des collaborateurs:
– l’entreprise tire partie des idées émises par le personnel (76 %) avant celles tirées des enquêtes clients (66 %);
– si 73 % des collaborateurs reconnaissent la démarche efficace pour l’entreprise, ils la jugent également motivante pour eux (66 %), elle stimule leur créativité (42 %) et favorise le travail collectif (36 %), plus que la valorisation individuelle (écoute, reconnaissance…).
Pour autant, et par rapport à la dernière étude réalisée (2007), les auteurs des idées sont mieux reconnus +20 % (soit 67 %) et les idées sont mieux partagées et répliquées en interne +17 pour cent (56 %).
Les bénéfices perçus montrent que si les idées émises visent à faire progresser la satisfaction client (38 %), elles contribuent avant tout à l’amélioration des conditions de travail (41 %), de la sécurité au travail (34 %) ou de la qualité (33 %).

Au-delà de la recherche d’efficacité, c’est une nouvelle façon de manager qui est ici évoquée, avec une projection des répondants dans l’amélioration des pratiques internes au bénéfice des collaborateurs : ils souhaitent en effet avant tout pouvoir proposer des idées sur les pratiques managériales (en priorité pour 42 %), suivies pour un tiers d’entre eux du bien-être au travail, de la communication ou des relations internes; l’amélioration de la relation client n’arrivant qu’en cinquième position. Une préoccupation de l’humain et des relations internes qui rejoint les enjeux croissants d’humanisation et de sens donné au travail dans les organisations.

L’étude soulève néanmoins la question de la dynamique des démarches d’innovation participative qui repose sur des facteurs à challenger dans les entreprises :
– le rôle actif des managers, dans une démarche perçue comme assez peu stimulante pour eux (59 % d’opinions positives);
– la formalisation de la reconnaissance des contributeurs lors de l’entretien annuel (44 % d’opinions positives);
– le suivi des idées, qui reste le talon d’Achille de l’innovation participative pour un répondant sur deux.

Etude en ligne réalisée du 8 septembre au 30 octobre 2011 auprès de 1 226 collaborateurs au sein de 11 entreprises ayant engagé une démarche d’innovation participative depuis plus de 5 ans, appartenant aux secteurs du Service, de l’Industrie et Public.

Source : IndiceRH

Lien direct

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.